Dermatologie, focus sur les problèmes de peau les plus fréquents

La peau est considérée comme le plus grand organe du corps humain. Sa masse constitue plus de 10% de la totalité du corps. Même si elle est considérée comme l’organe du corps la plus résistante, la peau est souvent sujette à des complications majeures. Selon un sondage effectué en 2015 par la Société française de dermatologie, plus de 15 millions de Français, soit près d’un tiers de la population serait touchée par au moins un problème de peau. La majorité d’entre eux seraient d’origine psychologique. Selon les spécialistes, il existe plusieurs types de maladie de la peau, dont certains sont difficiles à détecter. Elles sont aujourd’hui classifiées en trois grandes catégories : les maladies inflammatoires comme les urticaires, le psoriasis et l’eczéma, les maladies infectieuses et enfin les maladies malignes comme le cancer.

Problèmes de peau, quelles en sont les causes et comment se manifestent-ils ?

Les maladies de la peau ont plusieurs causes et peuvent se manifester de différentes façons en fonction de l’organisme du patient.

Les éruptions cutanées et les grains de beauté

Les éruptions cutanées encore appelées exanthèmes sont des lésions qui apparaissent généralement sur tout le corps. Ils peuvent être accompagnés ou non par des démangeaisons. Jusqu’à aujourd’hui, aucune étude n’a véritablement pu déterminer leurs causes. Dans la majorité des cas, ces affections sont dues soit à une réaction du corps face à une infection virale (rubéole ou rougeole), soit à une toxidermie (une mauvaise réaction à un médicament), ou encore à cause d’une MST (blennorragie, syphilis).
Pour ce qui est des grains de beauté, en général ils ne sont pas dangereux. Cependant, il peut arriver qu’un patient contracte un grain de beauté suspicieux appelé naevus. Ce dernier est particulièrement dangereux dans la mesure où il peut être à l’origine d’un cancer de la peau. Pour identifier ce type de maladie, les dermatologues appliquent la méthode du ABCD. Selon cette méthode, le patient doit identifier quatre caractéristiques du grain de beauté pour vérifier si ce dernier est dangereux ou pas. Le « A » pour asymétrique, le « B » pour une bordure qui n’est pas régulière, le « C » pour une couleur suspecte et pas uniforme, et enfin le « D » pour un diamètre supérieur à cinq millimètres. Un naevus présente au moins trois de ces critères. On l’appellera « naevus dysplasique ». Si cette maladie n’est pas soignée au plus vite, elle peut évoluer en mélanome, un cancer de la peau. La méthode du ABCD ne peut malheureusement détecter que les maladies liées au mélanocyte. En cas de doute, il est conseillé de consulter un spécialiste.

Les maladies inflammatoires

L’urticaire, le psoriasis et l’eczéma sont les principales concernées par cette catégorie. En ce qui concerne l’urticaire, elle est constituée par de multiples rougeurs qui apparaissent à la surface de la peau. Elles grattent beaucoup, et se déplacent continuellement (elles ne restent jamais sur une seule et même surface plus d’un jour). Pour savoir si une lésion quelconque constitue une urticaire, il suffit de marquer cette lésion et de voir si celle-ci est restée à la même place le lendemain. En principe, une urticaire n’est pas spécialement dangereuse tant qu’elle n’atteint pas la langue, les muqueuses ou les lèvres et tant que le patient n’a pas de soucis pour respirer. Il peut arriver que l’urticaire soit la conséquence d’une allergie (à un médicament, aux fruits de mer ou à l’arachide).
Le psoriasis quant à lui se manifeste par l’apparition de plaques rouges composées de squames sur certaines parties du corps notamment, le cuir chevelu, les coudes ou le genou. En général, le psoriasis n’est pas une infection dangereuse tant qu’elle n’apparaît pas sur tout le corps. Toutefois, il est toujours nécessaire de consulter un médecin quand les symptômes commencent à apparaître.
Enfin, il y a l’eczéma. Celui-ci peut être classé en plusieurs catégories :
– Il y a d’abord l’eczéma allergique qui apparaît dès lors que le patient est en contact avec un produit allergène. La partie concernée subit tout de suite une réaction allergique qui va s’étendre sur plusieurs parties du corps. Il peut également arriver que l’eczéma soit dû au contact d’une substance irritante.
– Il y a ce que l’on appelle l’eczéma atopique qui se transmet génétiquement. Il apparaît dès l’enfance et présente les mêmes caractéristiques que le psoriasis. Les plaques de l’eczéma sont juste plus petites et apparaissent surtout dans le creux du coude ou du genou.

Problèmes de peau, comment les soigner ?

Beaucoup de sites comme https://www.1tempspourmapeau.fr parlent de plus en plus des causes et des solutions sur les problèmes de peau comme l’acné. La plupart exposent les solutions naturelles et les médicaments pouvant être pris sans ordonnance. Mais tous suggèrent aux patients de voir un médecin si la maladie est grave. En effet, les maladies cutanées peuvent être traitées de plusieurs manières en fonction de leur gravité. Si le problème est encore mineur, il est possible de les traiter avec des produits naturels. A titre d’exemple, les racines de bardanes sont souvent utilisées pour traiter les inflammations de la peau. Composée principalement de polyphénol, d’inuline, de mucilage, de triterpènes et de stérols, la racine de bardane est utilisée dans les médicaments dermatologiques. La pensée sauvage est également un excellent remède pour les rougeurs et les démangeaisons. Composée d’acide salicylique, de flavonoïdes, de mucilage et d’acide phénolique, la pensée sauvage est surtout utilisée pour traiter l’eczéma et l’urticaire. Elle peut être appliquée directement sur la peau ou être consommée.
Par contre, si les affections sont graves, les traitements naturels ne suffisent plus. Les médecins conseillent généralement l’application d’une crème antibactérienne contenant des corticoïdes comme la MycoHydralin, d’huile végétale ou de traitement aux rayons ultraviolets.
Enfin, pour les maladies les plus dangereuses, les dermatologues peuvent conseiller des traitements oraux plus importants, mais pouvant causer des effets secondaires. Dans tous les cas, une fois que la maladie a atteint un certain stade, il est toujours préférable de consulter un spécialiste. Puisque la plupart des maladies de la peau sont difficiles à détecter, les spécialistes conseillent d’emmener le patient aux urgences une fois que les affections atteignent environ le tiers de la surface entière de sa peau. A ce stade, l’organe a du mal à fonctionner normalement ce qui peut exposer le patient à d’autres types de maladies encore plus dangereux. D’autres caractéristiques comme l’apparition de vésicules, une nécrose ou de bulles d’eau sont également alarmantes et nécessitent un traitement immédiat.
Outre les médicaments, il est également nécessaire d’adopter quelques gestes quotidiens simples pour préserver sa peau. Pour avoir une peau saine, il faut éviter d’y appliquer plusieurs produits à la fois. Pour un nettoyage quotidien, un produit hydratant suffit. Les produits exfoliants ne peuvent être utilisés qu’une fois par semaine. Eviter les produits trop parfumés et les savons trop agressifs : ce sont ces produits qui sont généralement à l’origine des réactions allergiques. Il ne faut jamais utiliser des produits soi-disant naturels qui n’ont pas été testés par des laboratoires dermatologiques.