Endométriose : 5 symptômes qui doivent vous alerter

Il s’agit d’une maladie gynécologique touchant une femme sur 10 en France. Pour reconnaitre l’endométriose, découvrez dans cet article quels sont les symptômes les plus caractéristiques de la maladie.

Règles douloureuses

La douleur est l’un des signes les plus caractéristiques de l’endométriose. Cette douleur peut se ressentir juste avant les règles, durant les règles, voire même entre les menstruations. Elle se localise la plupart du temps sur la partie pelvienne (au niveau du petit bassin, à l’arrière de l’utérus) qui est d’ailleurs variable en fonction des individus. Celle-ci est également accompagnée par une sensation de brûlure ou de décharge électrique au niveau du bas-ventre.

Douleurs pelviennes

L’endométriose peut induire une douleur pelvienne répétitive. Celle-ci peut persister plus de 6 ans et revenir entre les périodes de menstruations. Ce caractère cyclique est un signe révélateur de la présence d’une endométriose. Selon l’INSERM, environ 40 % des femmes ayant des douleurs pelviennes chroniques pourraient avoir l’endométriose.

Brûlure urinaire

La patiente ayant l’endométriose peut sentir certaines douleurs lors de la miction, notamment des sensations de brûlure. Cette pathologie peut aussi provoquer des douleurs lors de l’expulsion des matières fécales et être parfois accompagnée par du sang dans les selles.

Saignements hors règles

Pour une personne souffrant de l’endométriose, il peut y avoir des saignements entre les règles pouvant être abondants et occasionnels (spotting) ou abondants et permanents (métrorragies). Ces saignements sont associés à une adénomyose. Ceci est une forme d’endométriose interne envahissant le muscle de l’utérus. Cette forme d’endométriose s’observe le plus souvent chez les sujets entre 35 et 40 ans.

Infertilité

D’après les études, environ 50 % des personnes souffrant de l’endométriose ont des troubles de la fertilité. Beaucoup croient que ceux qui sont atteints de cette pathologie sont condamnés à ne pas pouvoir avoir d’enfants. Or, selon les spécialistes, cette croyance est totalement fausse. En effet, si l’endométriose est traitée, il y a de fortes chances que la patiente tombe enceinte.