L’assurance santé pour les travailleurs indépendants

Quand on est un travailleur indépendant, le choix de l’assurance santé peut être compliqué. Depuis quelque temps, des structures se sont mises en place pour couvrir les dépenses sanitaires de ceux qui se sont établis à leur compte. Voici l’essentiel à retenir sur la mutuelle du travailleur indépendant.

Choisir les garanties de l’assurance santé des travailleurs indépendants

Sachez que pour le travailleur indépendant, il n’y a pas d’obligation de souscrire à la mutuelle santé choisie par un patron. Par contre, il dispose d’un large choix en ce qui concerne son assurance. Il devrait tout de même rester vigilant sur les garanties. Le mieux serait d’adhérer à un contrat qui peut évoluer avec le temps. Au moment de souscrire, il se peut qu’il soit célibataire. Plus tard, sa femme et ses enfants devront également aussi être pris en charge.

Une souscription systématique au Régime Social des Indépendants (RSI)

Les personnes de professions libérales sont affiliées d’office au Régime Social des Indépendants. Cette structure englobe tous les secteurs d’activités en dehors de l’agriculture. Tout comme l’Assurance Maladie des Salariés, le RSI couvre 70% des consultations médicales. Le remboursement pour les médicaments varie de 15 à 80%. Les produits non essentiels ne sont que partiellement couverts. Les appareillages et les accessoires médicaux devront être couverts à 60% tandis que l’hospitalisation le sera à 80%.

Des contrats spécialement dédiés au travailleur indépendant

La loi Madelin permet à ceux qui travaillent à leur compte de bénéficier de conditions plus avantageuses. Depuis 1994, les cotisations aux mutuelles de santé ne sont plus comptabilisées comme bénéfice imposable. Les remboursements perçus doivent également être exclus de l’assiette fiscale. Puis, il y a aussi les services propres au régime des non-salariés. Les travailleurs indépendants pourront entre autres bénéficier d’un accès à la liste des prestataires de santé. Ils ont également droit à une assistance. Les compagnies pourront même tenir un statut de remboursement en ligne.