Quand recourir à l’ECG ou électrocardiogramme ?

Les problèmes cardiaques sont divers. Afin de mener un traitement adapté, il faut peaufiner le diagnostic pour déterminer l’origine des anomalies. C’est dans ce cadre qu’entre l’ECG.

 

 

 

 

A quoi sert un ECG ?

L’électrocardiogramme étudie l’activité électrique du cœur pour relever un éventuel problème cardiaque. L’ECG détecte les anomalies des artères du cœur ou les coronaires, l’infarctus du myocarde et les responsables d’angine de poitrine. Cet examen permet alors de préciser l’origine de la douleur, de vérifier si celle-ci est vraiment d’origine coronarienne. Il permet de localiser la maladie, si elle touche l’artère coronaire droite ou gauche. S’il s’agit d’angine de poitrine ou d’infarctus, il permet d’évaluer le stade de la maladie. Enfin, il permet de détecter les complications comme les troubles du rythme cardiaque.

Quand est-ce qu’un ECG est prescrit ?

Vous êtes amené à passer un ECG lors d’une consultation de cardiologie. D’abord, il est prescrit en cas de troubles du rythme cardiaque, de douleurs dans la poitrine, de malaises ou d’essoufflement, de syncopes. L’ECG sert par ailleurs d’outil de surveillance dans le cas de certaines maladies comme l’insuffisance coronaire ou l’insuffisance cardiaque. Il est alors recommandé suite à des traitements ou des médicaments pouvant avoir des effets secondaires sur le cœur comme la prise d’anti-hypertenseurs.

Comment se déroule un ECG ?

Il faut noter que l’ECG est un examen indolore et non-invasif. Vous vous allongez sur le dos en torse nu, sans bouger durant tout l’examen. Vous devez ôter tous vos bijoux, même votre montre. Ensuite, 10 électrodes sont posées sur votre thorax, vos bras et vos jambes. Ces électrodes sont reliées à un appareil enregistreur qui va tracer sur un papier l’activité électrique de votre cœur. L’examen dure environ 10 minutes.