Tout ce que vous devez connaitre sur la BPCO

La BPCO est l’abréviation de la maladie respiratoire Broncho-pneumopathie chronique obstructive. Comme son nom l’indique, c’est une maladie qui touche le système respiratoire. Elle résulte d’une obstruction chronique des voies respiratoires et surtout des bronches. Comment peut-on attraper ce type de maladies et quels sont les traitements appropriés ?

 

 

Les causes de la maladie

Lorsqu’une personne est atteinte de BPCO, on remarque une régression progressive, mais irréversible de ses débits d’expiration. En d’autres termes, le débit du souffle du malade est réduit, car ses bronches se compriment et diminuent en volume. La paroi des bronches du malade va également s’épaissir tandis que la qualité de ses poumons va se dégrader. Ce problème de détérioration progressive du système respiratoire est généralement dû à une agression provenant d’agents externes comme les substances nocives que consomme l’individu. Il est donc normal que l’on constate ce type de problème respiratoire chez les personnes qui fument beaucoup. Elles agressent en effet leur poumon de manière répétée avec la fumée de cigares ou de cigarettes. Par ailleurs, l’exposition permanente ou régulière à un air pollué peut aussi causer cette maladie qu’est la BPCO. Un employé, avec des conditions de travail non adéquates, vivant dans un environnement chargé en toxine peut également être touché par la BPCO. C’est le cas des professionnels non protégés efficacement dans la réalisation de leur tâche et qui manipulent des produits toxiques ou des produits qui dégagent des particules fines comme la poussière, la poudre de ciment, etc. Il en est de même si, enfant, la personne a connu des problèmes d’infection pulmonaire non traités convenablement. Avec le temps, cette infection va s’aggraver et finir par devenir une BPCO. Enfin, le patrimoine génétique de la personne peut également être en cause.

Conséquences et traitements de cette maladie

En cas de complication, les tissus pulmonaires élastiques chez le malade peuvent se dégrader énormément. Ce qui va conduire à de graves insuffisances respiratoires du malade. Comme le souligne le site http://bpco-solution.fr, cela va également engendrer un manque d’oxygénation du sang et du cerveau. Ce manque d’oxygène aura aussi des effets néfastes sur le système cardiaque. Si tel est le cas, le malade aura besoin d’une assistance respiratoire au moins 15h par jour. Pour traiter un cas grave, une hospitalisation est nécessaire surtout si les cas d’exacerbations deviennent récurrents. Cependant, les médecins traitant le malade doivent recommander en premier lieu l’arrêt du tabac pour ne pas aggraver la maladie. Il est donc nécessaire d’accompagner psychologiquement le malade afin de l’aider à sevrer. Le médecin peut également prescrire des médicaments qui permettent de calmer ou de réduire les symptômes. Il peut dans ce cas octroyer un broncho-dilatateur afin d’augmenter le volume des bronches du malade. C’est aussi un médicament qui permet d’éviter les cas de dyspnée. Il est également possible que le médecin recommande des corticoïdes. Cela permet d’atténuer les cas d’inflammations des bronches et permettre au patient de mieux respirer. Pour ce faire, le médicament à base de corticoïdes doit être pris en inhalation. Il faut noter que ce dernier type de médicament ne peut être prescrit que si le broncho-dilatateur n’est plus totalement efficace. Enfin, un traitement à base de fluidifiants bronchiques peut également être recommandé par le médecin. Comme dernière recommandation, afin d’éviter l’aggravation des cas de BPCO en période hivernale et printanière, le malade doit se faire vacciner contre la grippe. L’état grippal peut, en effet, augmenter les risques de complication et de gênes respiratoires du malade atteint de BPCO.